jolie histoire d'amour...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

jolie histoire d'amour...

Message par CSI le Jeu 2 Oct - 14:39

Un rêve pour deux coeurs




Une luciole qui avait un cœur à donner mais qui ne cherchait pas la facilité.
Elle vit un rossignol épris d’une fleur et chanter pour elle. Elle vit la fleur dansant avec grâce sur les mélodies.
Était ce par jalousie ou par amour que la luciole décida d’offrir son cœur à la fleur ?
La fleur, qui prenait depuis peu soin du cœur du rossignol, s’est vue désormais confier deux cœurs. Mais que peut on faire de deux cœurs sinon les égarer tous les deux, les délaisser l’un et l’autre ? Un cœur est déjà un lourd fardeau à porter, il nécessite tant d’attention, tant d’amour et de chaleur. Mais alors deux cœurs !
La fleur décida alors de tester ses deux amoureux et d’offrir son cœur au plus méritant. Mais il n’y a que le cœur lui-même qui peut dévoiler la nature d’un amant.
Elle partit là où nulle vie n’avait jamais existé, et planta les deux cœurs au plus profond qu’elle pouvait.
La terre, mère de la nature, mère des animaux, des plantes et de tout ce qui se meut, elle qui n’avait pas connue la vie depuis longtemps, la sentit battre en son sein.
Elle enveloppa les deux cœurs de sa chaleur, et leur donna à chacun tout l’amour qu’un cœur pouvait réclamer.
Loin de leurs propriétaires, les deux cœurs se sentirent revigorés, ils sentirent l’amour couler dans leurs veines.
Il y’avait tant d’amour en eux qu’ils ne purent rester tapis sous terre, et décidèrent d’émerger vers les cieux.
Du cœur de la luciole avait pu naitre l’arbre de la lumière. Il chassa l’obscurité, illumina la vallée du néon et lui rendit la vie. Les animaux à la vue fine virent une faible lueur luisant dans l’horizon et accoururent par millier dans la vallée, ramenant ainsi la vie avec leurs cris et leur agitation.
De part dessus l’arbre, une lueur filtrait vers les cieux et jusqu’au fin fond de l’univers.
Le cœur du rossignol lui donna naissance à l’arbre de la musique. L’arbre emplit la vallée de chants mélodieux qui chassèrent le silence et ramenèrent le vent à grands pas. Le vent se sentit attiré par les chants de l’arbre et vint souffler parmi ses feuillages. Bientôt se mélangea aux chants la mélodie des feuilles dansant au souffle du vent.
Quelques notes filtraient à travers les cieux et s’éparpillaient au milieu des étoiles.
La fleur, perdue dans ses pensées, ne sachant qui choisir, vint découvrir ce que devinrent les deux cœurs.
Elle fut en premier attirée par les mélodies, elle alla vers l’arbre de la musique et découvrit les étoiles dansant parmi les feuilles.
Elle admira le spectacle quelques instants puis les étoiles vinrent lui promettre une vie aussi longue que le nombre d’étoiles dans le ciel : ils lui promirent l’éternité.
A quoi bon hésiter, quand on a ce qu’on a toujours souhaité ?
Mais alors que la fleur se disait que l’éternité était un cadeau que l’on ne pouvait refuser, quelques lueurs vinrent caresser ses pétales et l’emportèrent près de l’arbre de la lumière.
C’est là qu’elle vit la lune tourner en harmonie autour du tronc de l’arbre. Elle vit son reflet dans les feuillages et la faible lueur de la lune se mélanger à la lumière de l’arbre en un halo verdâtre qui entourait la lune telle une couronne.
Elle fut émerveillée par le tableau.
La lune vint alors à sa rencontre « si je ne peux t’offrir une vie aussi longue que tu le souhaite, je peux cependant te promettre, chaque jour que tu vivras, des instants aussi délicieux, aussi envoûtants, qu’une soirée de pleine lune au bord d’un lac »

Entre le bonheur et l’éternité, un choix devait se faire. Mais le choix n’était pas des plus faciles.

Le rossignol et la luciole vinrent battre des ailes. La luciole fût la première à prendre la parole « la lumière c’est un arc en ciel se faufilant entre les nuages après un jour de pluie. La lumière, c’est des rayons de soleil, se frayant un passage à travers les volets, et venant te caresser au petit matin. La lumière, c’est le reflet de la lune sur une flaque d’eau, c’est la flamme d’une chandelle sur une table bien garnie »
Le rossignol lui, ne prit pas la peine de parler.
Il se contenta de chanter et ses chants vinrent percer dans l’âme de la fleur, la transport dans mille sentiments à la fois. Elle sentit le bonheur, mais aussi la mélancolie. Elle se sentit sereine et confiante.
Le rossignol sût choisir son argument, et la fleur ne se fit pas prier pour lui offrir son cœur.
La luciole, elle qui n’avait jamais osé, mais qui aujourd’hui avait décidé de tenter sa chance avec l’amour, ne put cacher sa déception. Des flots de larmes jaillirent et vinrent se perdre parmi ses étincelles. Elle ne put s’empêcher de se pencher pour déposer un dernier petit baiser sur les pétales de la feuille. Mais alors qu’elle partait, une larme vint se déposer sur un pétale et se fendit en lui, l’illuminant de milles couleurs.
Une larme est une partie de l’âme, elle transporte avec elle tout sentiment amère ou mélancolique. C’est une partie de la luciole même qui est venue se graver dans la fleur.
Les jours passaient, mais la fleur ne pouvait savourer son idylle avec le rossignol, elle voyait à chaque fois son pétale qui clignotait, et qui lui rappelait sa délicieuse aventure avec la luciole.
On ne peut sortir d’un rêve sans en garder des traces, la fleur comprenait ces mots mais les regrettait.
Le rossignol, avait tant d’amour à donner, qu’il se dit qu’il ferait aussitôt oublier la fleur son amourette avec la luciole.
Le pétale brillait toujours, mais ce ne fut plus qu’un bon souvenir.

avatar
CSI

Féminin Nombre de messages : 205
Age : 33
Date d'inscription : 10/09/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum